Les handicaps auditifs


Présentation 

La surdité est une baisse plus ou moins importante ou totale des capacités d'audition d'un individu. Elle peut toucher les deux oreilles ou une seule.

La perception auditive des sons est altérée en intensité (surdités profondes, sévères, moyennes et légères) et en qualité (selon que les sons sont graves ou aigus). Ainsi une personne sourde peut percevoir certains sons mais pas d’autres.

La perception auditive peut être aussi altérée en fonction de la distance entre l’origine du bruit et le récepteur  plus la source est lointaine moins bien est perçu le son).

Il y a une multitude de réalités. Quelque soit ses caractéristiques, la perte auditive peut être présente dès la naissance et se maintenir au même niveau au fil des années ( sauf une baisse liée à l’âge commune à la population générale) ou s’aggraver progressivement dès le jeune âge. Elle peut apparaître à tout âge de la vie. Une perte auditive acquise peut s’installer de manière évolutive plus ou moins rapidement ou de manière brusque.

La perte auditive peut être isolée mais peut aussi atteindre une personne qui a d’autres troubles, on parle alors de troubles associés. Ceci est vrai pour l’enfant comme pour l’adulte. Lorsque la surdité est associée à d'autres troubles ( moteurs, intellectuels...) il est important que la personne soit prise en charge par une équipe pluridisciplinaire habituée à prendre en charge les handicaps multiples. Sinon il est impératif de créer une collaboration entre les équipes spécifiques de chaque handicap.

Une gêne spécifique: les acouphènes.

Les acouphènes désignent des bruits (sifflements, bourdonnements) entendus de manière continue ou discontinue “dans l’oreille” ou “dans la tête” en l’absence de sons environnants. Ils peuvent s’accompagner d’une intolérance aux bruits, l’hyperacousie et /ou de vertiges.

Les prises en charge 

Chaque personne sourde est unique et la surdité doit être prise en compte de manière spécifique. Il est très important d’évaluer avec précision la perte (diagnostic) afin d’envisager les aides techniques et les aides humaines nécessaires.

La personne sourde peut utiliser des canaux différents (oral ou visuel) pour communiquer avec autrui :

L’implant cochléaire est un dispositif de stimulation électrique visant à réduire la perte auditive sans restituer une audition totale. Des électrodes sont posées chirurgicalement dans l’oreille pour stimuler directement le nerf auditif à partir des sons captés par un microphone extérieur.

LfPC : la langue française parlée complétée est une aide à la réception de la langue orale en facilitant la lecture labiale. Des codes gestuels faits avec la main près du visage traduisent les sons de la langue parlée. Il ne s’agit pas d’une langue mais d’une aide.

La LSF: la Langue des Signes Française est une langue différente de la langue parlée, elle passe uniquement par le canal visuel et possède sa syntaxe propre. Elle nécessite un apprentissage spécifique

La lecture labiale : les mots prononcés sont lus en regardant le mouvement des lèvres de l’interlocuteur. Elle est utilisée par les personnes sourdes oralisées en complément le plus souvent des aides auditives. Elle nécessite que le visage du locuteur soit dans la lumière, pas trop loin, etc.

 

La surdité au quotidien : conseils

La perte auditive ne se voit pas. Ainsi elle est souvent méconnue ou oubliée par l’entourage même proche de la personne sourde. C’est donc un handicap qui trouble profondément la communication avec les personnes qui entendent. La patience réciproque est nécessaire.

Une personne qui n’entend pas ou qui entend mal peut ne pas avoir le courage de faire répéter son interlocuteur. La personne peut tout à fait avoir perçu qu’on s’adressait à elle mais ne pas avoir suffisamment entendu le message pour le comprendre. Il faut distinguer entendre et comprendre.

Les personnes sourdes de naissance qui ont appris la langue orale et écrite sont le plus souvent appareillées et vont donc essayer de lire sur les lèvres et en même temps percevoir quelques éléments sonores grâce aux prothèses auditives ou implants cochléaires.

Les personnes sourdes de naissance qui s’expriment en LSF vont être à l’aise avec une personne qui connaît la LSF ; sinon un interprète ou un interface de communication sera indispensable pour un dialogue.

Les personnes devenues sourdes à l’âge adulte lisent sur les lèvres avec difficulté mais connaissent en général bien la langue française ; elles sont aidées par l’écrit.

Une personne qui devient sourde à cause de l’âge est souvent aussi fatiguée, lasse de faire des efforts ; elle peut dire oui même si elle n’a pas compris.

Les personnes qui ont une perte auditive moyenne sont très en difficulté car leur perception entraîne beaucoup de confusions, d’erreurs et suscite l’étonnement ou la méfiance de la part de l’entourage.

Dans le langage courant on utilise les termes SOURD ou MALENTENDANT. Ils ne sont pas synonymes; Il est important de savoir comment la personne veut être dénommée.

Dans tous les cas, la communication est facilitée par l’expressivité du visage et du corps, l’utilisation de l’écrit, de phots et de dessins.  Si la personne ne comprend pas bien, il est possible d’utiliser d’autres mots pour redire la phrase. Il est important de faire des phrases simples et de parler lentement mais naturellement sans déformer la bouche.

La perte auditive gêne la réception des informations, qu’elles soient nécessaires, utiles ou agréables. Sans mise en place de systèmes d’accessibilité la personne risque d’être dépendante de son entourage pour les démarches, les apprentissages, la vie professionnels, la culture, les soins, etc.

Les associations participent à la mise en accessibilité des services publics et privés dans le cadre de la loi de Février 2005 et des nouvelles décisions sur les années à venir.

> Lieux de consultation, de diagnostic sur le handicap auditif
> Lieux de soins dédiés aux personnes sourdes
> Informations, documentation, lieux ressources
Union Départementale des Associations Familiales de l'Essonne - 315 square des Champs Elysées - BP 107 - Courcouronnes 91004 Évry cedex
Nous contacter : 01 60 91 30 30 - aidants91@udaf91.fr - Site internet : www.udaf91.fr
conception - réalisation : Altacom